mlstiegler@psy-therapies.com

06.11.49.91.60

  • Home
  • La thérapie familiale systémique

LA THERAPIE FAMILIALE SYSTEMIQUE

Certifiée Ecole de Palo Alto – Mental Research Institute, California

Dans le cadre de la thérapie familiale, recevoir les membres d’une même famille va me permettre de prendre en considération non pas l’individu de façon isolée mais le situer dans le cadre du groupe, dans sa relation avec ses proches : parents, frères et sœurs, conjoint, etc…

Mon rôle va consister à identifier les interactions au sein de la famille, entre la famille et l’élément ou les éléments qui font que ça «dysfonctionne».

therapie-familiale-aix-en-provenceTout comme en thérapie individuelle, le modèle donne accès aux fonctionnements et dysfonctionnements du système familial. De même, je vais m’attacher à l’histoire de la famille, à ses cycles de vie, ses valeurs, ses alliances, ses règles de fonctionnement, ses secrets, etc …

L’objectif de la thérapie familiale va être de favoriser de nouveaux comportements et de mettre en place un nouveau mode relationnel.

Cette thérapie s’impose dès lors qu’il s’installe un comportement ou un mode relationnel générant des problèmes, des déséquilibres dans le système, des conflits intérieurs, des violences, de l’incompréhension ...

Tout comme dans la thérapie de couples, si l’un des membres de la famille change ou évolue, c’est le système familial dans son entier qui bouge. C’est ce que les systémiciens appellent le principe de la communication circulaire et qui fait que chaque membre de la famille, par ses comportements et sa communication, influence le reste du groupe, et réciproquement. Que le symptôme soit porté par une ou plusieurs personnes de la famille, il influence l’intégralité du système familial. Selon les systémiciens, le problème et la pathologie ne se trouvent pas dans l’individu mais au cœur des relations. Si nous changeons la structure de la relation, nous modifions les interactions, les comportements et les émotions qui s’y rattachent.

Prenons ainsi l’exemple d’un adolescent qui «va mal», et traverse la phase crise de l’adolescence. La crise va déstabiliser le système familial et provoquer des secousses à l’échelle de la famille alors en perte de repères et de moyens qui, jusque là, fonctionnaient et permettaient aux membres de s’auto-réguler et de trouver des réponses aux problèmes.

Nous pouvons considérer que les parents, les frères et sœurs, l’environnement, ont leur importance dans le développement de l’adolescent et de son comportement…

La thérapie familiale va avoir comme vertu d’observer, d’analyser, de discuter, de prendre en considération le mode de relation et les interactions entre les membres de la famille. Tout le travail va consister à comprendre quel est le problème, ce qui entretient le problème, ce qui fait que la famille se trouve démunie en terme de solutions après avoir «tout essayé», et surtout comment nous allons le résoudre, proposer de nouvelles alternatives et induire le changement grâce à des prescriptions comportementales.